Criminologie, mon Amour.

J’en ai déjà parlé très brièvement dans mon fameux article sur mes études laborieuses, et l’info est aussi un peu partout (mon en tête HC, ma bio twitter ou encore mon About), je suis des cours de Criminologie. Je ne compte pas faire une ôde à la Crimino (et encore, je pourrais), mais plutôt vous parler de ma passion et vous donner des détails sur mon école.

 

Ce n’est pas pour me la raconter que je dégoise ça à qui veut l’entendre, c’est parce que c’est ma passion. Que voulez-vous que je vous dise… Vous avez une passion ? Quelque choses dont vous pourriez parler pendant des heures sans jamais vous lasser ? Quelque chose que vous aimez plus que n’importe quoi ? Quelque chose qui, pour vous, à un sens ?

 

J’ai parfois l’impression d’être un peu cinglée quand je parle de Crimino. J’ai réellement pris conscience de l’effet que ce type de conversations pouvait avoir sur les gens en écoutant des amis parler de leur propre passion : quand quelque chose ne vous touche pas, vous vous dites « euh ouais…« . Évidemment, il y a des gens que ça dégoûte, qui ne comprennent pas, qui trouvent ça improbable, étrange, choquant, dérangeant… Pour moi, ce n’est pas plus malsain que n’importe quelle autre passion. Je ne force pas les gens à aimer ce que j’aime, j’en parle parce que ça me parle, à moi. Et en même temps, comment vous expliquer…

 

Alors voilà, la Crimino je suis tombée dedans petite, grâce aux livres. J’ai découvert Cornwell, les affaires de tueurs en série (elle a écrit un super bouquin sur Jack l’Éventreur) et plus tard, les Experts (oui bah, fallait bien que je les cites, quand même – Grissom <3 – Qu’on se le dise, les Experts Las Vegas sont les seuls qui valent vraiment la peine). Et puis à cette période, ont commencées à être médiatisées les affaires de disparitions d’enfants… Je me rappelle du sentiment que j’éprouvais quand je voyais des photos au J.T. De cette question que je me posais : « pourquoi ? » et de toutes les autres qui en découlaient.

 

Autant vous dire que j’étais déjà à fond quand la « mode »

lancée par les séries télé US est arrivée chez nous.

 

Au fil des années, je me suis documentée, j’ai pris l’habitude de traîner sur des sites de « Faits divers » et de disparitions… De chercher les infos là où elles étaient, en somme.

 

Parce qu’il y a toutes les affaires dont on parle,

mais surtout toutes celles dont on ne parle pas.

 

J’avais expliqué sur l’article cité dans le premier paragraphe comment je suis tombée sur mon école de Criminologie, grâce à Maxence. Cette école se trouve à Paris (en banlieue, en fait), est payante (la première année coûte 700€) et non reconnue par l’état (sauf dans le cas où vous seriez dans une filière spécifique, l’école vous serait reconnue en tant que spécialisation, mais pas diplôme à part entière – et là, je n’ai pas les détails). Pour l’intégrer, une analyse de scène de crime schématisée (quand même), une conversation téléphonique avec le directeur de l’école et vous devrez fournir un extrait de votre casier judiciaire. Sachez-le, à ce jour, les seuls vrais moyens d’accéder à la criminologie aujourd’hui : entrer dans la Police/Gendarmerie et faire des concours internes pour atteindre des postes spécifiques, faire une fac de droit, de psycho ou de science (mais vous serez spécialisé dans un aspect, il n’y a pas une filière qui vous permettre de toucher à tout). Ou alors, il faut (beaucoup) économiser et partir au Canada (j’en ai rêvé, je me suis calmée en voyant les tarifs). Là bas, on peut commencer la crimino dés le lycée *soupir*

 

Pour en revenir à l’école, côté cours pour la première année, on retrouve 5 modules :

– Médecine Légale et Police Technique et Scientifique

– Psychologie Criminelle

– Victimologie

– Droit

– Analyse Comportementale Criminelle

 

Pour suivre ces modules, 8 week-end en 7 mois. Cours le samedi et le dimanche (ce qui m’a permis de suivre ce cursus en plus de ma licence RH). Vous avez néanmoins le choix, lors de l’inscription, du présentiel ou de la correspondance. J’ai opté pour présentiel parce que je me doutais qu’entendre les profs serait mieux que me limiter à la paperasse… Et j’ai beaucoup appris – notamment en Médecine Légale comment faire disparaître un corps… A bon entendeur

 

Côté profs justement, des professionnels : deux légistes (que j’ai VRAIMENT adoré), des officiers de police judiciaire, des psychologues, des avocats… Des personnes de métier, avec des carrières (vraiment) très intéressantes !Des gens avec de la bouteille quoi. Je crois d’ailleurs qu’Olivia (et j’ai mangé son nom de famille), une des deux légistes, a du tout voir dans sa vie !

 

Côté contenu, que vous dire… Des affaires réelles, des photos de cadavres, des détails glauques… La réalité quoi (si ce n’est qu’on n’avait pas le droit de voir de corps… – je reste déçue). On a vu beaucoup de choses… Du bébé ébouillanté par sa mère à l’homme pendu dans son salon… On a étudié des cas dans lesquels on devait arriver à comprendre si c’était un suicide ou un meurtre. On a analysé des scènes de crimes. On a étudié des profils psychologiques, on a découvert des métiers (dont, pour moi, LE métier idéal – mais comme je ne peux pas rentrer dans la police, je peux toujours rêver, A.K.A: TIC. Technicien d’Identification Criminelle. Le parfait mélange entre enquêteur et agent de la PTS, descriptif ici). En 8 mois on a mangé crimino, dormi crimino, vécu crimino. Ou comment se retrouver à 23h en train de manger devant des photos d’autopsie (true story, je connais désormais par cœur les photos de mon devoir de médecine légale et PTS, je pourrais vous les décrire dans les moindres détails).

 

Côté évaluation, 6 devoirs à rendre pendant l’année qui comptent, cumulés, pour 50% de la note finale (un devoir par matières et un mémoire sur sujet libre, néanmoins soumis à approbation en début d’année), et un examen de 8h sur un cas pratique (regroupant toutes les matières) comptant pour les 50% restant. A ce jour j’ai eu la moitié de mes notes. Un 15 en Médecine Légale et PTS, un 12 en Psycho Criminelle et un 17 à l’examen terminal. Pour le mémoire, j’ai choisis de parler de l‘Image de la Criminologie au 21ème siècle, abordant ainsi la médiatisation du crime et l’image faussée que l’on perçoit de la Crimino à cause des séries télé, des films, des livres…

 

 

Aujourd’hui, même si je reste frustrée de me dire que je ne ferais jamais de ma passion mon métier, cette année m’a permise de me conforter dans le fait que la Criminologie est ce que j’aime. Je ne pense pas continuer l’école. Pour plusieurs raisons. Le coût, déjà (avec le coût de l’école plus le coût des trajets, cette année m’a coûté plus de 2000€) mais aussi cette non reconnaissance (ce n’est pas mes études de RH qui me permettront de valider la Crimino)…

 

Même si j’arrête, je n’estime pas avoir jeté mon argent par les fenêtres. J’ai pu, non seulement aborder enfin cette matière qui me plaisait tant, mais aussi rencontrer des passionnés, comme moi, avec qui je garde un très bon contact et avec qui je peux toujours parler cadavres autour d’un verre ou d’un McDo (entre nous, on se comprend).

 

Aujourd’hui, je continue à lire les sites de faits divers, à lire des livres, à lire de vieilles affaires, résolues ou non… Plus de 10 ans après avoir découvert la Criminologie, je continue à me demander « pourquoi ? » et à me poser tout un tas d’autres questions.

 

Voilà. J’ai peut être oublié des choses, en tout cas, n’hésitez pas si vous avez des questions, pensez d’ailleurs à lire les commentaires (je réponds systématiquement aux commentaires et mes copines de crimino risquent de passer par là, elles aussi, pour rajouter des choses que j’aurais pu oublier). D’ailleurs, je le redis (on a eu nos notes d’examens final hier), les filles, je suis fière de nous, nous sommes 4 sur 6 de notre petit groupe à avoir eu parmi les plus hautes notes de la session !).

 

P.S: Si vous voulez voir un peu l’environnement de l’école,nous sommes passés à Envoyé Spécial la semaine dernière.

P.P.S: Merci à Aurore, copine de Crimino de son état, qui m’a rafraîchit la mémoire sur certains éléments.

 

Notre école.

Rendez-vous sur Hellocoton !



35 réponses à “Criminologie, mon Amour.”

  1. pandacook dit :

    bah écoute. je comprend que ce soit ta passion et je trouve que quand t’en parle ça donne envie. pour moi c’est comme ça que ça marche :)
    mais bon. je sais déjà faire disparaitre un corps. meme avec un chewing-gum et un couteau suisse.

  2. ophé dit :

    et nous ? hein tu nous a pas cité lol ! héhé (ophélie)

  3. ophé dit :

    ouai voila ! héhé. Bon grace a toi je me remets a la cuisine ! <3

  4. dit :

    On la sent la passion… J’adorerais t’écouter parler de crimino ! :)

  5. Super article! Moi aussi j’aime bien tout ça ( hormis que la vue du sang m’effraie donc je regarde juste les émissions de faits divers à la télé^^) comme je te l’avais dit quand nous nous étions rencontrées :) Je vais regarder la vidéo d’envoyé spécial tout de suite ;)

  6. DarkGally dit :

    Perso, je trouve ça passionnant. Presque autant que ma passion à moi (dont j’ai aussi renoncé à faire un métier) : l(histoire. En effet, la question que l’on retrouve communément c’est « pourquoi ». Il y a toujours des détails à creuser, des choses à trouver et un raisonnement cohérent à avoir, des hypothèses étayées par des faits…bref du mystère. Et dans les deux tu as des tas de morts (et tu dois souvent tenir compte d’une histoire perso).

    Bref, je te comprends ! Mais pourquoi ne pas passer des équivalence en psycho pour te spécialiser ?

    • dellelicious dit :

      J’ai hoché la tête tout le long de la lecture de ton commentaire ! En effet, ce sont deux éléments comparables !
      Le problème c’est qu’aujourd’hui je suis en M1 (donc bac +4) et que je ne peux pas me permettre de tout recommencer… Je m’assume seule depuis 3 ans, je ne peux et surtout ne veux pas, soudainement, repasser à la charge de mes parents (tant pour eux que pour moi).
      Et puis la fac est un système qui n’est VRAIMENT pas fait pour moi :(

  7. My Beauty Box dit :

    moi aussi je sais comment faire disparaitre un corps…la saison 1 de Breaking Bad m´a appris beaucouuup de choses!

    blague à part, même si ma passion a moi elle est frivolle, je sais ce que c´est qu´une passion, je trouve la tienne interessante, et, par curiosité, ça ne me dérangerai pas de t´en entendre parler! Mais avec des macarons et autour d´un thé, on est girly avant tout ;-)

  8. mya0u dit :

    Moi, si j’étais un homme, je t’épouserais.

    Je suis une grande fan de crimino depuis l’affaire Omar Raddad. Au début, je visais le droit, avocate c’était classe, mais je voulais être magistrat (et puis les études et moi ça fait deux donc tant pi). Par la suite, un ami d’un ami m’a parlé de son métier, enquêteur crimino chez les flics grâce à des concours internes. Le mec c’est les experts à lui tout seul et je me suis dit, vu qu’il a que son brevet, que c’est à porter de mes mains, jusqu’à ce qu’on découvre mes problèmes d’articulation et que je sois bonne pour la casse.

    Toujours est-il que j’adorerais t’entendre parler de tout ça. Tu es une mine d’information. Tu es une femme pleine de ressources.

    Bon, je suis pas un homme, du coup je regrette XD
    <3

    • dellelicious dit :

      Je pourrais raconter la même chose que toi f les problèmes de santé qui m’empêchent de faire ce que je veux… Je pense qu’on aurait été douées là dedans (en fait je pense qu’une personne qui fait son métier par passion est forcément bonne…).
      <3 Merci pour ton commentaire Sha !

  9. lucile dit :

    Ado j’achetais les journaux/magazines de fait divers, avec les truc bien glauque donc – jte comprends – un peu ^^

    Moi je trouve ça cool que tu ais fait une année dans cette école, même juste pour « voir » parce que si on vis pas maintenant, on vis jamais.

    Tu vois moi je cherche a prendre des cours « d’écriture » et de littérature (d’ou ma future inscription a la fac + daeu A) je sais pas si un jour je vivrais de ce qui me tente, mais bon, juste pour m’enrichir (ouai bon dans la tête parce que la cb va morfler).

    Sinon, j’ai du monde a liquider…deux trois infos? ^^ meme si grace au livre Lovely Bones, je connais l’arme ideale maintenant ^^

    • dellelicious dit :

      C’est ça, pour voir. Pour être sûre que je ne m’étais pas trompée finalement…
      Cours « d’écriture » ça doit être intéressant quand même… (moi qui adore les belles phrases en plus…)

      J’aurais bien quelques infos pour se débarrasser d’inopportuns, mais en temps voulu ;)

      • lucile dit :

        Bon alors, si je t’appel, une nuit, tu réponds ^^ je serais surement en mauvaise compagnie ^^

        Ben les cours d’écriture, c’est pour rendre ses lettres de noblesses au Français quoi…
        Apprendre à tourner les choses de façon à faire ressortir l’émotion que l’on veut etc…
        En attendant d’écrire pour les grands, j’écris pour les petits ^^

  10. Aurore Gallet dit :

    J’en ai les larmes aux yeux de ce que tu as écrit ! <3 Parce que tu as parfaitement décrit à quel point moi aussi je peux aimer la crimino *-*
    je pense pas que pour la description tu aies oublié qqch mais c'est vrai que ça on pourrait en parler pendant des heures et j'en témoigne car tout à l'heure j'ai parlé pendant plus d'une heure de ça avec 4 élèves de seconde qui buvaient mes paroles et je ne te racontes pas à quel point ça me fait plaisir de parler de ce que j'aime.
    Contrairement à Mylou moi je compte faire de cette passion mon métier et c'est pour ça que je me suis lancée dans une licence de psychologie cette année afin que la crimino devienne une spécialisation et que je puisse un jour exercer au Canada qui sait ^^
    Pour moi l'idéal cette année a été la médecine légale et la PTS mais aussi la psychologie criminelle et l'analyse comportementale et les stages que j'ai fait (4 au total et il m'en manque encore 2 ^^) qui ont approfondi un peu plus ce que j'ai déjà acquis cette année et sachez que moi aussi j'ai eu des supers bonnes notes et je suis fière de faire ce que j'aime même si certains ne peuvent pas comprendre et peuvent se dire que j'ai un grain.

    En tout cas Mymy je le redis en lisant ton article j'en ai eu les larmes aux yeux car je n'aurai pas pu mieux le dire que toi et je suis en plus de ça super contente d'avoir pu connaître d'autres passionnées et j'ai adoré parler de morts, de cadavres, des affaires ou expos qu'on a pu voir autour des cafés starbucks ou des breakfast McDo haha mais ça j'ai envie de dire CE N'EST PAS LA QUESTION ^^

    En tout cas moi aussi je serai ravie de répondre à des questions sans vouloir voler la vedette à mon kiwi préféré héhé et merci mymy pour cette séquence émotions et derien pour le rafraichissement de mémoire ce fut avec plaisir tu le sais bien =) <3

  11. Thearith dit :

    Très bon article qui montre bien ta passion dans ce domaine. Ca m’a vraiment l’air intéressant.

    Il y a un bon livre à lire qui parle d’un des tueurs en série les plus célèbres, Ted Bundy, « Un tueur si proche » d’Ann Rule. Il est vraiment sympa à lire.

    P.S : Quelques fautes d’orthographe restantes mais bon comme tu me l’as déjà dit, sur ordi, c’est moins évident de les voir :p

    • dellelicious dit :

      On a parlé un peu de Ted Bundy cette année (ils l’ont étudié en 2ème année en détails)… Je me pencherais sur le bouquin dont tu parles !
      (je vais relire un coup pour refaire des corrections)

      • Thearith dit :

        Ce livre m’a fait froid dans le dos quand même… Ce qui est bien, je trouve, c’est que l’auteur du livre (Ann Rule) a vraiment été une amie de Ted Bundy, ce qui le rend encore plus captivant :)

        Sinon, si ça te dit, je pourrais relire tes (futurs) articles et faire une passe sur certaines de tes petites fautes ;)

  12. NinAnthea dit :

    Ohh comme ça donne envie !
    C’est franchement dommage que ça soit une école privée et que le diplôme ne soit pas reconnu par l’état je trouve ! Je l’aurai bien tenté sinon mais j’ai pas vraiment les moyens de bouger sur Paris :(

    • dellelicious dit :

      Bah tu peux faire par correspondance mais c’est moins « vivant » (humpf).
      Et puis oui, tu m’as dit être en master avec un truc d’art non ?
      Comme pour moi, ça n’a pas grand chose à voir… (cf validation du diplome)

  13. Melle Serena dit :

    Ton billet est vraiment bien! J’ai toujours rêvé de faire de la crimino, mais c’est tellement incompatible avec mon cursus que bon..

  14. Odul dit :

    Y’a un côté grisant dans l’explication, la compréhension et la résolution des comportements humains. Le véritable truc effrayant, à mon sens, reste le pas entre la pulsion et l’acte. Sûrement pour ça au départ que j’ai suivi une formation de psychologue. Par quel chemin passons-nous, passerons-nous pour commettre… L’instance psychique, la régulation et toussa et toussa. Bref, t’entendre en parler passionne largement plus que les deux experts (Miami et NY réunis), je reste d’accord.Et Laurence Fishburne, non mais quelle blague.

    Parenthèse, mais les études c’est pas fait pour le travail, non ? C’est pour assouvir sa soif de curiosité…

  15. NathAlly dit :

    Je comprends parfaitement, étant moi même passionnée par le sujet (tout spécialement par l’aspect tueurs en séries), j’ai trouvé ton article particulièrement intéressant ! (D’ailleurs, as-tu le site de l’école dont tu parles ?). A 6 ans je voulais devenir Medecins légistes. Malheureusement les maths et moi, ça a été dure, trop dure ! Du coup, ça reste aussi une passion. Mais si tu as le don ou le goût de l’écriture, tu peux toujours rester dans le domaine par ce médium là ;)

    • dellelicious dit :

      le site de l’école est tout en bas de l’article, à droite !
      je te remercie pour ta dernière phrase, le don de l’écriture je ne sais pas, j’aime écrire c’est sûr, lire beaucoup plus, je pense que ça aide !
      Je vais de ce pas jeter un oeil à ton blog !

  16. sovaness dit :

    Bonsoir!
    Merci pour le lien de ton article! Peut-être parce que je suis habituée aux prix des écoles de commerce (du fait de ma spécialité), je trouve que 700 euros, ça passe encore! Ton école à l’air géniale et… tu vends vraiment bien le truc, ça se voit que tu es passionnée!
    Bonne continuation à toi et tes camarades en tout cas, et merci encore!

    • dellelicious dit :

      C’est sûr que c’est pas comparable aux écoles de commerce mais ceci dit, j’aurais jamais eu les moyens d’en faire une ^^ Sachant que je m’assume seule à 100% c’est pas forcément un truc que je peux me permettre les 700€ (sans compter que ça ne prend pas en compte les déplacements)

  17. Comme je t’envie… j’adore la criminologie… je me suis beaucoup documenté j’avais trouvé une école en Suisse mais ça coutait un bras et ce n’était pas reconnu en France, idem pour les études ici, non reconnu! j’ai aussi songé à partir au Canada ou aux USA et puis je me suis dit non… J’ai aussi pensé à la Police ou Gendarmerie Scientifique, mais avec la folie des Experts et tout j’ai meme pas tenter vu le nombre de personne pour le nombre de place… ( oui j’ai tendance a baisser les bras! ) C’est vraiment dommage que ce ne soit pas autant reconnu en France…! Du coup je suis devenue technicienne de laboratoire :D

Répondre

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :