Destination Finale 5

Soyons lucides, ce que l’on aime dans la série des Destination Finale, c’est cette capacité qu’ont les scénaristes à jouer avec la vie de leurs personnages. En général, personne ne s’en sort, mais surtout, ce qui est intéressant, ce sont les morts invraisemblable de ces derniers.

the_final_destination

Dans ce cinquième épisode de la saga (à potentiellement dernier) sorti le 31 août – mais je ne peux rien vous dire sous peine de spoil -, les scénaristes ont été plus joueurs que jamais et n’ont pas hésité à nous faire patienter de longues (vraiment longues) minutes avant de se débarrasser d’un des personnages (ou comment passer 5 longues minutes à visualiser une catastrophe arriver, alors que celle-ci sera finalement évitée de justesse).

.

On l’avait vu dans les premiers « Destination Finale », des réactions en chaîne sont souvent à l’origine des décès des acteurs, comme si, non contente de finalement se réapproprier ce qu’on lui a arraché, la mort prenait un malin plaisir à tuer ses victimes en passant par des moyens détournés…

.

Ce 5ème opus aura en tous cas eu le mérite de nous faire rire (par nous, j’entends la totalité des spectateurs de la salle) et grimacer tout de même un peu quand même. Mais bon, on avait été prévenu à l’entrée par la qui prenait nos tickets :

.

   « le film qui fait vomir ! »

*ambiance*

.

Alors même si je ne suis pas partisane de la 3D (qui selon moi, même si elle trouve PARFOIS son sens sur certaines scènes, sert quand même surtout à nous filer un mal de tête carabiné), je n’estime pas avoir perdu 10€ pour aller voir ce film. Ce dernier, au final, résume ce que j’aime au cinéma : passer un bon moment devant un film distrayant et c’est un petit plus si ce dernier réussit à me faire rire…

.

Je vous dresse quand même un petit florilège des morts les plus originales de la saga (en épargnant celles de « Destination Finale 5 » pour ceux qui n’ont pas encore eu le temps d’aller le voir) :

.

Episode 1 :

Tod, un fil à linge, étranglé dans la baignoire… Comme quoi, il faut toujours refermer ses tubes & autres flacons de produits…

Episode 2 :

Tim, qui fait peur aux pigeons, fini aplati comme une crêpe par une lourde vitre en verre…

Evan – un autre exemple du fait que la mort aime prendre son temps – aurait pu se faire broyer la main de son évier de cuisine, aurait pu brûler vif dans son appartement mais non, non, le coup du pied de l’échelle dans l’œil semblait infiniment plus intéressant…

Episode 3 :

Ashley & Ashlyn… depuis, je suis légèrement paranoïaque lorsque je décide d’aller faire des UVs…

Episode 4 :

Lori, broyée par l’escalator cassé… tout un programme !

Mention spéciale à la scène finale, lorsque les trois derniers personnages sont installés dans un café et qu’un camion fonce sur eux. La scène filmée à la façon « radiographie », ne manquera pas de quitter notre mémoire. On ne voit plus que les squelettes des personnages et la façon dont ils sont tués (écrasés, nuque broyée…).

.

Pour l’épisode 5, ma préférée reste celle de Candice… Indubitablement.

.

Et une petite anecdote pour finir: ceux qui n’ont jamais remarqué, chaque épisode commence à la même date : le 13 mai… excepté pour le numéro 5… Mais ça, je vous laisse le plaisir de le découvrir.

.

Article publié (et légèrement modifié depuis) sur Générationnelles.

Rendez-vous sur Hellocoton !


2 réponses à “Destination Finale 5”

  1. S. dit :

    J’ai trop envie d’aller le voir, c’est une série que j’affectionne particulièrement!!

Répondre

%d blogueurs aiment cette page :